Publications

Recherches et documentations autours des Ateliers d’Art Vif

Texte et illustration Arianna Damiata (2018)

Une démarche originale proposée par la Fondation Art Vif et illustrée dans « LIGNEE, DETOUR PAR LES ATELIERS D’ART VIF ».

Lorsque la banalité ou la cruauté de l’existence nous laisse sans voix, communiquer par le geste et à travers des sons, des images et des formes redonne de la singularité  aux émotions et de la beauté à l’indicible.

La créativité est une énergie, elle oblige à la réalisation de soi et à assumer le sens et la logique de nos trajectoires. Elle redonne le goût des choses et de la liberté. Enfin, éclaire sur ce qu’il y a de commun entre les êtres.

Texte Serges Heugebaert (2009, ed. jouvence)

Dès 1976, des jeunes gens venaient à Bienne, près du lac où Jean-Jacques Rousseau écrivit la cinquième promenade, sur son île, en rêveur solitaire. Cela avait pour nom le Foyer d’apprenti de Boujean. Ils venaient ici, placés pour la plupart par des tribunaux de mineurs, suite à des actes qu’ils avaient commis, des vols, des agressions, des fugues. Sombre passé. Lorsqu’il s’agissait d’expliquer les actes commis par ces adolescents, très curieusement, les tribunaux s’adressaient aux experts, lesquels s’adressaient aux parents. Mais le jeune, l’auteur, de sa part on n’entendait rien.

Je leur proposai alors, à ces inconscients présumés ou notoires, de représenter avec les moyens les plus simples : du papier, de la couleur, de la terre, un appareil photo, une caméra, un magnéto, ce que fut leur vie jusque-là. Libre à eux de définir le début de leur histoire et jusqu’où elle allait. (….) En place d’un expert, j’invitai ces parents et grand-parents qui étaient largement représenté dans les oeuvres. Et ces parents-là, émus par ces créations étonnemnent « parlantes », ont demandé à s’exprimer aussi et de la même manière. Le foyer d’apprentis était bien loin. L’espace ART VIF était né. A la Hintergasse était un rêveur solidaire…